Catégorie : fiche balade

Taviers – la balade gallo-romaine

Taviers - la balade gallo-romaine

Thème de la balade

L’actuel village de Taviers est situé en contrebas de l’ancienne chaussée romaine qui reliait les villes gallo-romaines de Tongres et Bavay. Le nom de Taviers pourrait ainsi provenir de « taberna » (= taverne, en latin). Le village est, en effet, proche de l’endroit où était implantée l’agglomération gallo-romaine qui constituait une étape routière le long de cette voie antique. Le site est localisé là où la chaussée était sans doute coupée par une voie secondaire dont l’itinéraire devait relier Namur et Tirlemont, deux agglomérations importantes de l’époque. La balade, qui traverse les paysages openfield peu ombragés de la Hesbaye namuroise part du village, longe le site gallo-romain dont la superficie est estimée à environ 10 ha, et emprunte, jusqu’à Noville-sur-Mehaigne, un tronçon de la voie antique.

Fiche réalisée avec la collaboration du Centre de recherches d’archéologie nationale et de la Commission du sous-sol archéologique

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Boneffe – la balade de l’abbaye aux champs

Boneffe - La balade de l'abbaye aux champs

Thème de la balade

A la fin du XIXe siècle, Boneffe était décrit ainsi : « Sur la rive gauche de la Mehaigne s’élèvent des maisons d’ouvriers, de commerçants, d’artisans et de cultivateurs, l’église entourée du cimetière, l’orphelinat, deux grandes fermes, une sucrerie et ses dépendances, et la gare du chemin de fer Zaman. Sur la rive droite, en amont, le moulin et les bâtiments de l’ancienne abbaye convertis en corps de ferme ; en aval et en regard du village, l’étang, le parc et les grands arbres du château. Enfin, dans l’angle formé par les clôtures de l’abbaye et du château, des maisons d’ouvriers et de petits cultivateurs forment le hameau de Par-delà-l ‘eau. Sur la même rive existaient autrefois, vingt maisons construites en torchis sur un sol très humide : le hameau de Comognes qui fut démoli. Village et hameau, abbaye et château sont dominés de trois côtés par l’un des plateaux les plus fertiles et les mieux cultivés de la Hesbaye. Le quatrième côté est formé par le vaste étang de l’abbaye, le bief du moulin et des prairies se continuant vers Taviers. » Depuis, le village a changé… mais pas tant que cela finalement !

Noville – la balade de l’habitat rural

Noville - la balade de l'habitat rural

Thème de la balade

Avant la fusion des communes de 1977, Noville-sur-Mehaigne était le seul village de la vallée de la Meuse faisant partie du Brabant. Désormais rattaché à la province de Namur, il est limité au nord par la chaussée romaine. Les vestiges retrouvés le long de cette voie antique indiquent que Noville ou « Neuve Ville » devait être habité dès la période gallo-romaine. Le village compte encore trois grosses fermes hesbignonnes et plusieurs plus petites fermes bi- ou tri-cellulaires. On y trouve aussi des exemples de l’architecture typique de la période 1850 -1950 en Hesbaye. Le village est arrosé par la Mehaigne qui y reçoit le ruisseau d’Aische (le Nachau) et le ruisseau de Liernu avant de suivre son cours vers Taviers où il reçoit la Visoule qui prend sa source à Noville.

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Aische – la balade des zones humides

Aische - la balade des zones humides

Thème de la balade

Le village d’Aische-en-Refail se situe au creux de la petite vallée du Nachau, ruisseau affluent de la Mehaigne. Le village est très ancien, Aische et le Nachau sont cités dans un acte de 805. Son nom viendrait de « asca » ou « esca » signifiant « champ entourant un village » et « refai » (= fayt) signifiant « bois de hêtres défriché ». Au cœur du village se trouve une « Zone de Grand Intérêt Biologique » (classement en ce printemps 2021), traversée par un sentier qui permet de découvrir un patrimoine quelque peu méconnu : la ripisylve, une forêt bordant le cours d’eau, se développant sur les sols marécageux et dominée par les aulnes et les saules. Les espaces plus ouverts y sont occupés par des végétations herbacées de marais et de roselière. On y trouve quelques plantes sauvages utiles voire comestibles.

Fiche réalisée en partenariat avec Eghezée-en-Sentiers & Les 4 Saisons de la Nature

Liernu – la balade sur les terres du gros chêne

Liernu - La balade sur les terres du gros chêne

Thème de la balade

Liernu est le village de l’entité d’Eghezée situé le plus à l’ouest. Tout en longueur, il est traversé par l’autoroute des Ardennes (E411). En son extrême ouest, se trouve la ligne de partage des eaux entre l’Orneau (affluent de la Sambre) et la Mehaigne (affluent de la Meuse). Le village est traversé par le ruisseau de Liernu, qui se jette dans la Mehaigne à Noville-sur-Mehaigne. Son sol, composé de riche limon de Hesbaye, a donné vigueur à des arbres forestiers remarquables, dont le millénaire Gros Chêne. La forêt « Charbonnière » occupait l’ouest du village. Cette forêt antique dont le nom laisse penser qu’elle était source importante de charbon de bois s’étalait de Thuin à Bruxelles. Elle était constituée de futaie claire avec une majorité de chênes et des hêtres, charmes, bouleaux, érables, coudriers, tilleuls et ormes. Jusqu’au XVIIe siècle, le village était ainsi très boisé, et protégé des vents. Les bois ont ensuite fait place à des terres de culture et d’élevage et à quelques vergers. Aujourd’hui, la plupart des espaces naturels sont concentrés à l’est, près des berges des cours d’eau.

 

Fiche réalisée en partenariat avec la Corporation du Grand Feu de Liernu  & la Confrérie du Gros Chêne de Liernu

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Leuze – la balade des chapelles

Leuze - la balade des chapelles

Thème de la balade

Leuze compte la population la plus importante des 16 villages d’Eghezée. Le village s’étend des deux côtés de la chaussée de Namur et de l’ancienne ligne de chemin de fer qui ont participé à son développement économique. En 1830, on trouvait dans le village 6 grosses exploitations agricoles, 2 moulins à vent, 2 pressoirs à huile activés par un manège, 2 forges de maréchal et un atelier de charron. L’élevage de chevaux y était important. Au fil du temps, nombre de ces activités a disparu, pour laisser place au développement commercial, le long de la chaussée de Namur. Leuze compte une dizaine de chapelles et potales que la balade propose de découvrir. La promenade emprunte en outre le RAVeL et longe aussi les bassins de décantation de la Râperie de Longchamps, importante halte migratoire pour oiseaux.

 

en partenariat avec LeuzeCalyptus & La Maison de la Mémoire de Leuze – 081/51.27.64

Dhuy-Les Boscailles – la balade des fermes

Dhuy-Les Boscailles - la balade des fermes

Thème de la balade

A l’origine, le village de Dhuy comptait trois localités : Dhuy proprement dit qui en était le centre, le hameau des Boscailles et le village d’Upigny. Ce dernier est devenu un village indépendant en 1837. Dhuy-Les Boscailles est aujourd’hui le plus vaste village de l’entité d’Eghezée (1200 ha). Il y eut longtemps une rivalité entre « Duti » et « Boscailli » (certains pensaient que Dhuy, sous l’influence du château Bayard, était favorisé par rapport à Les Boscailles). La balade, qui emprunte de nombreux chemins de remembrement, part des Boscailles et passe par Leuze, Longchamps et Upigny pour rejoindre Dhuy avant de revenir au point de départ. Elle longe quelques grandes fermes hesbignonnes, traverse de grands espaces de cultures et des zones de fauchage tardif. Tout au long de la balade, au loin, on aperçoit des éoliennes, ces moulins d’aujourd’hui qui s’invitent dans le paysage.

Branchon – la balade des trois provinces

Branchon - la balade des trois provinces

Thème de la balade

A 23 km de Namur et 6,5 km du centre d’Eghezée, le village de Branchon (d’une superficie de 510 ha et un peu plus vallonné que les autres villages d’Eghezée) est situé sur la Mehaigne, un cours d’eau qui traverse plusieurs villages d’Eghezée et se jette dans la Meuse à Wanze. Branchon se trouve à l’extrême nord-est de la province de Namur et de la commune d’Eghezée. Le centre du village, au carrefour de la N984 et de la N624, est caractérisé par son église néo-gothique de 1750, entourée du cimetière et plantée sur un promontoire de plus de 5 m de haut. Le trajet de la balade traverse de grandes étendues de champs cultivés, légèrement en hauteur (altitude maximale = 152,5 m) et se termine en passant par le Baty de Branchon.

 

En partenariat avec l’asbl Branchon Libre, Enthousiaste et Dynamique

Mehaigne – la balade des trois eaux

Mehaigne - la balade des trois eaux

Thème de la balade

La Mehaigne prend sa source à Saint-Denis (commune de La Bruyère) et se jette dans la Meuse à Wanze après un parcours de 65km, et de nombreux méandres, au sein de 10 communes de Hesbaye humide. Elle a donné son nom à l’un des villages qu’elle traverse. Le village de Mehaigne est parcouru par trois affluents de cette rivière : le ruisseau de Liernu (encore appelé ruisseau de Renise), le ruisseau de St. Germain (ou ruisseau de Jennevaux; anciennement: Ruisseau du Tilleul) et le ruisseau de la Wagère (ou ruisseau de Nozille), qui coule à l’est du village et se jette dans la Mehaigne à Harlue.
Au bord des deux premiers ruisseaux, on trouvait jadis les deux moulins à farine que comptait le village.
La balade inspirée par le parcours de la Mehaigne et des ruisseaux de Liernu et de St. Germain, traverse le village d’Upigny et les campagnes mehaignoises, très humides, avec la flore et la faune caractéristique de ces milieux.
L’itinéraire intègre deux petits « crochets » permettant de découvrir les deux fermes de Mehaigne toujours en activité.

 

En partenariat avec l’asbl Les Gens de Mehaigne

Upigny – la balade des vergers

Upigny - la balade des vergers

Thème de la balade

Upigny était une dépendance de Dhuy et fut érigé en village en 1837. Lors de la fusion des communes en 1977, Dhuy et Upigny ont intégré l’entité d’Eghezée.
Sur deux kilomètres, Upigny est traversé par la route de La Bruyère qui mène à Longchamps et qui sépare le village en deux. Le village a une superficie de 339 ha.
La Mehaigne et un de ses affluents, le ruisseau André, traversent le village et se rencontrent au lieu-dit « La Gothaine ».
La balade part d’Upigny, rejoint le village de Mehaigne et longe les vergers d’Upigny au retour. Au printemps, voir les arbres fruitiers en fleurs est de toute beauté.
Le trajet traverse le bocage de la Hesbaye namuroise, avec la flore et la faune des milieux humides. Il longe quelques grandes fermes hesbignonnes et propose aussi de découvrir ce qu’est un bassin d’orage.