Catégorie : fiche balade

Longchamps – la balade des betteraves

Longchamps - la balade des betteraves

Thème de la balade

Le village, qui compte plusieurs industries sans perdre sa vocation agricole, se distingue aussi des autres villages de l’entité d’Eghezée par son histoire : au XIVe siècle, Longchamps était reconnue terre du duché de Brabant, formant une enclave dans le comté de Namur. L’atlas Ferraris de 1777 montre encore les limites du domaine à l’époque, rendant Longchamps indépendant des juridictions voisines. Ainsi, la « Terre de Longchamps » était dite « Franche » et les repris de justice du comté voisin y trouvaient refuge. De nombreux marécages, source d’épidémies, aujourd’hui asséchés et/ou comblés, constituaient jadis le décor de la localité que les Romains auraient nommée Longus Campus en y installant un camp militaire. Le village reste cependant une terre très humide en raison de son sol argileux et limoneux, de la présence des bassins de décantation de la râperie, installée à Longchamps depuis 1959, et de deux ruisseaux – le ruisseau de Longchamps et le ruisseau des Basses Praules, qui se rejoignent rue de la Terre Franche pour former la Marka (ou Marca).

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Hanret – la balade des prairies

Hanret - la balade des prairies

Thème de la balade

Le nom d’Hanret aurait une origine celtique (HAN signifiant trou et RESCH signifiant noir) sans que l’on puisse interpréter son sens. On sait juste que la rue de Montigny portait le nom de « rue de Noir Trou » avant la fusion des communes en 1977. Cette origine celtique du nom d’Hanret pourrait témoigner de l’ancienneté de son histoire : on y a en effet découvert les vestiges des fondations d’une villa romaine (un domaine agricole à l’époque) mais aussi une hache en silex poli qui remonte à 3 000 ans. La route d’Andenne, autrefois empruntée par le tram qui reliait Eghezée à Forville, sépare le village en deux : « La Vallée » au nord et « le côté de l’église » au sud. Le ruisseau de la Batterie traverse tout le village et se jette dans la Soile à Hemptinne. Plusieurs des chemins et
sentiers qui permettaient jadis de rejoindre au plus court toutes les rues du village existent encore. Hanret a conservé son paysage essentiellement agricole et se distingue quelque peu des autres villages de l’entité d’Eghezée par ses nombreuses prairies.

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Eghezée – la balade entre ville et champs

Eghezée - la balade entre ville et champs

Thème de la balade

Eghezée est un village agricole, comme les quinze autres villages qui composent l’entité à laquelle il a donné son nom. Avec sa gare, sa râperie, son marché dominical et ses écoles secondaires, le village était, bien avant la fusion des communes, un pôle régional pour les activités de production, de services et de commerces. Il est chef-lieu de canton dans l’arrondissement administratif et judiciaire de Namur depuis 1848. L’itinéraire de la balade, qui emprunte plusieurs sentiers, permet de découvrir cette dualité entre ses atours marqués par sa profonde ruralité et son centre plus urbain.

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Saint Germain – la balade des clochers

Saint Germain - la balade des clochers

Thème de la balade

En Hesbaye, l’occupation du sol est dominée par des labours non clôturés et un relief sans obstacles, la vue porte donc loin. L’habitat groupé dans les petites vallées réduit aussi le nombre et la hauteur des écrans bâtis sur l’horizon : on distingue juste le clocher de l’église qui pointe entre les arbres. On peut souvent apercevoir plusieurs villages peu distants les uns des autres et séparés par de grandes parcelles géométriques de couleurs changeantes selon les plantes cultivées et leur maturité. La balade part de l’église classée de Saint-Germain et traverse des étendues de cultures au fond desquelles pointent clochers d’églises ou chapelles.
La petite boucle est idéale avec des enfants et la longue va jusqu’à la chapelle classée de la Croix-Monet à Aische-en-Refail.

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Waret – la balade au coeur du village

Waret - la balade au coeur du village

Thème de la balade

L’étymologie de Warêt-la-Chaussée trouve ses racines dans les mots wareis, warech, water… signifiant eau : avec sa place blottie au fond de la vallée de la Soile, le village se situe en terres marécageuses. S’étalant de part et d’autre de la chaussée de Namur, il a toujours eu une forte vocation agricole, avec des propriétés fort morcelées.
Ceci explique peut-être la raison de l’existence de nombreux sentiers et raccourcis, disparus pour la plupart, qui existaient dans le village. L’itinéraire emprunte la plupart des sentiers qui subsistent et passe près de plusieurs des nombreuses chapelles du village.

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Bolinne – la balade d’églises en chapelles

Bolinne - la balade d'églises en chapelles

Thème de la balade

On sait que, avant 1609, Bolinne faisait partie de la paroisse d’Harlue. À cette date, la chapelle de Bolinne fut érigée en église d’une paroisse dis􀆟ncte. Les deux paroisses existent séparément jusqu’en 1809. Celle d’Harlue est alors réunie à celle de Bolinne, plus peuplée.
Puis, en 1835, la paroisse d’Harlue retrouve son autonomie, comme succursale. Les liens entre les deux villages ont aussi leur histoire. Au Moyen-Âge, Bolinne et Harlue sont deux seigneuries dis􀆟nctes. Puis, Bolinne, Harlue et Eghezée cons􀆟tuent une seule en􀆟té jusqu’au début du XVIIIe siècle. En 1810, les deux communes sont à nouveau réunies par un décret impérial qui annexe Harlue à Bolinne. Après la fusion des communes en 1977, Bolinne reprend le nom de Bolinne-Harlue, retrouvant sa double origine. La balade rejoint les deux églises de Bolinne et d’Harlue et revient par la chapelle de Franquenée, qui fut autrefois elle aussi l’église d’une paroisse avant que celle-ci ne soit ra􀆩achée à Taviers.

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Taviers – la balade gallo-romaine

Taviers - la balade gallo-romaine

Thème de la balade

L’actuel village de Taviers est situé en contrebas de l’ancienne chaussée romaine qui reliait les villes gallo-romaines de Tongres et Bavay. Le nom de Taviers pourrait ainsi provenir de « taberna » (= taverne, en latin). Le village est, en effet, proche de l’endroit où était implantée l’agglomération gallo-romaine qui constituait une étape routière le long de cette voie antique. Le site est localisé là où la chaussée était sans doute coupée par une voie secondaire dont l’itinéraire devait relier Namur et Tirlemont, deux agglomérations importantes de l’époque. La balade, qui traverse les paysages openfield peu ombragés de la Hesbaye namuroise part du village, longe le site gallo-romain dont la superficie est estimée à environ 10 ha, et emprunte, jusqu’à Noville-sur-Mehaigne, un tronçon de la voie antique.

Fiche réalisée avec la collaboration du Centre de recherches d’archéologie nationale et de la Commission du sous-sol archéologique

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Boneffe – la balade de l’abbaye aux champs

Boneffe - La balade de l'abbaye aux champs

Thème de la balade

A la fin du XIXe siècle, Boneffe était décrit ainsi : « Sur la rive gauche de la Mehaigne s’élèvent des maisons d’ouvriers, de commerçants, d’artisans et de cultivateurs, l’église entourée du cimetière, l’orphelinat, deux grandes fermes, une sucrerie et ses dépendances, et la gare du chemin de fer Zaman. Sur la rive droite, en amont, le moulin et les bâtiments de l’ancienne abbaye convertis en corps de ferme ; en aval et en regard du village, l’étang, le parc et les grands arbres du château. Enfin, dans l’angle formé par les clôtures de l’abbaye et du château, des maisons d’ouvriers et de petits cultivateurs forment le hameau de Par-delà-l ‘eau. Sur la même rive existaient autrefois, vingt maisons construites en torchis sur un sol très humide : le hameau de Comognes qui fut démoli. Village et hameau, abbaye et château sont dominés de trois côtés par l’un des plateaux les plus fertiles et les mieux cultivés de la Hesbaye. Le quatrième côté est formé par le vaste étang de l’abbaye, le bief du moulin et des prairies se continuant vers Taviers. » Depuis, le village a changé… mais pas tant que cela finalement !

Noville – la balade de l’habitat rural

Noville - la balade de l'habitat rural

Thème de la balade

Avant la fusion des communes de 1977, Noville-sur-Mehaigne était le seul village de la vallée de la Meuse faisant partie du Brabant. Désormais rattaché à la province de Namur, il est limité au nord par la chaussée romaine. Les vestiges retrouvés le long de cette voie antique indiquent que Noville ou « Neuve Ville » devait être habité dès la période gallo-romaine. Le village compte encore trois grosses fermes hesbignonnes et plusieurs plus petites fermes bi- ou tri-cellulaires. On y trouve aussi des exemples de l’architecture typique de la période 1850 -1950 en Hesbaye. Le village est arrosé par la Mehaigne qui y reçoit le ruisseau d’Aische (le Nachau) et le ruisseau de Liernu avant de suivre son cours vers Taviers où il reçoit la Visoule qui prend sa source à Noville.

Télécharger la fiche

Lien Wikiloc

Aische – la balade des zones humides

Aische - la balade des zones humides

Thème de la balade

Le village d’Aische-en-Refail se situe au creux de la petite vallée du Nachau, ruisseau affluent de la Mehaigne. Le village est très ancien, Aische et le Nachau sont cités dans un acte de 805. Son nom viendrait de « asca » ou « esca » signifiant « champ entourant un village » et « refai » (= fayt) signifiant « bois de hêtres défriché ». Au cœur du village se trouve une « Zone de Grand Intérêt Biologique » (classement en ce printemps 2021), traversée par un sentier qui permet de découvrir un patrimoine quelque peu méconnu : la ripisylve, une forêt bordant le cours d’eau, se développant sur les sols marécageux et dominée par les aulnes et les saules. Les espaces plus ouverts y sont occupés par des végétations herbacées de marais et de roselière. On y trouve quelques plantes sauvages utiles voire comestibles.

Fiche réalisée en partenariat avec Eghezée-en-Sentiers & Les 4 Saisons de la Nature