Pueblo

Pueblo - vendredi 14 janvier 2022 à 20h

« C’est l’histoire d’une clocharde qui ne fait pas la manche et d’un gitan de huit ans qui fume, l’histoire d’une tenancière de bar qui gagne sa vie avec les machines à sous, d’un manutentionnaire africain et d’une poignée d’autres personnes dont on ne connaît pas le nom. C’est l’histoire des cent mille africains morts au fond de la mer. Ceci est l’histoire d’une jeune dame caissière au supermarché et de toutes les personnes qu’elle rencontre. Ceci est l’histoire d’un jour de pluie. »

 

Ce sont des récits qui se suivent les uns après les autres… De ceux dont on ne parle pas dans les journaux car ils arrivent avant ou après un fait dramatique, violent ou scandaleux. Leurs liens ? Le lieu… Une petite ville tout ce qu’il y a de plus commun. Mais aussi les relations entre toutes les personnes qui habitent ce lieu… Des personnes belles dans leur simplicité, qui attendent continuellement de la vie quelque chose de prodigieux. Ils y croient tellement que le miracle finit par arriver !

Après Discours à la nation et Laïka, Ascanio Celestini et David Murgia poursuivent leur collaboration pour creuser le sillon d’un nouveau récit théâtral autour de cette grande tribu des invisibles. Fidèle au goût de l’auteur romain pour la narration et l’oralité, Pueblo conte les légendes urbaines de ses personnages flamboyants, parfois récurrents d’un spectacle à l’autre.

« Le théâtre n’est pas un lieu où l’on donne des leçons »  Ascanio Celestini.

Dès 14 ans – Durée : 1h30

Abonnement: 15€ / 14€ (senior, chômeur)

Prévente: 17€ / 16€ (senior, chômeur)

Le jour même: 19€

15-25 ans: 1€ (réservation par tél 48h avant max)

Article 27: 1.25€ – PASS 3 CC: 1€

S'abonner (tarif réduit à partir de 4 réservations) Par téléphone au 081/51 06 36 Par mail via info@ecrin.be

Distribution

Avec David Murgia et Philippe Orivel (musique)
Traduction et adaptation :  Patrick Bebi et David Murgia
Régie :  Philippe Kariger
Création musicale : Gianluca Casadei.

 

 

Ascanio Celestini, un des meilleurs écrivains italiens de sa génération, est un véritable jongleur de mots, passé maître dans l’art de récolter et de raconter des histoires. Il nous guide ainsi dans la compréhension de notre présent et nous donne des clés pour l’appréhender et le vivre plus intensément.

 

 

« L’écriture bondissante d’Ascanio Celestini, le jeu haletant et désarmant de David Murgia, les digressions humoristiques, les personnages truculents, l’accompagnement musical endiablé de Philippe Orivel : tout cela nous aimante à un spectacle sur lequel il pleut, certes, mais de ces pluies qui vous lavent un bon coup. » Le Soir

 

« Si Pueblo évoque la situation générale par des éclairs noirs (licenciements abusifs, immigrés noyés, misères), Celestini prend le parti d’en sourire pour mieux y réfléchir et fait appel à la poésie […]. C’est le choix jouissif, salutaire mais très politique, que posaient déjà Celestini et Murgia dans Discours à la Nation et Laïka. » La Libre